Inutile

C’est une première en France : ce dimanche 25 août après-midi, l’hypermarché Géant Casino du quartier populaire de la Roseraie, à Angers, ouvre ses portes… sans aucun personnel de l’enseigne. De quoi provoquer la colère des 114 salariés, qui se sont rassemblés dès 11h, avec les syndicats, les gilets jaunes et les partis politiques de gauche radicale, pour alerter contre une pratique engendrant chômage et injustice.

Au lieu de fermer à 12h30, l’hypermarché de 5.189 m² sera ouvert jusqu’à 21h chaque dimanche, à compter d’aujourd’hui. A l’intérieur, à part les clients inconscients de scier la branche sur laquelle ils se trouvent, le magasin est désert. Tout au plus quatre vigiles et deux animatrices, présentes « dans un premier temps » pour accompagner les consommateurs vers les huit caisses automatiques « flambant neuves », sont chargés de veiller au bon fonctionnement. Cette poignée de travailleurs ne sont pas employés par Géant Casino, mais par des prestataires sous-traitants, échappant à la protection de la convention collective de la grande distribution. « En cas de souci avec l’une des caisses, il faudra utiliser la borne téléphonique reliée à un centre d’appels qui permettra de résoudre le problème » a indiqué Luc Simon, directeur du Géant Casino de la Roseraie, bien le seul sur place à s’être porté volontaire pour ce « test ».

Heureusement, des citoyens venus nombreux – près d’une centaine malgré les 33° à l’ombre – ont joué les troubles-fête. Sur le parking et à l’intérieur même du magasin, syndicalistes, gilets jaunes, militants ont fraternisé à travers cette action. « Contre le ‘travail, consomme et ferme ta gueule’ », des porte-parole improvisés, mégaphone au poing, ont précisé entre deux chants de révolte le but de leur action, à l’endroit des clients venus relativement nombreux : « Nous ne sommes pas là pour vous embêter, nous sommes là pour vous protéger contre ce système qui vous exploite […] En consommant le dimanche après-midi, vous vous rendez complices d’un système qui écrase les travailleurs. Par solidarité, par fraternité, reposez vos articles ! »

Force est de constater que la mobilisation a arraché quelques petites mais remarquables victoires : des clients ont effectivement, au moment de scanner leurs articles, renoncé à leurs achats, sous l’applaudissement de dizaines de manifestants. « On est opposé à ce que des machines remplacent les salariés, à ce que des groupes comme Casino fassent du profit sur le dos des travailleurs » a tonné un syndicaliste. « Nous sommes inquiets pour nos emplois, nous craignons que ce système de caisses automatiques s’installe sur d’autres plages horaires et pousse à la disparition de nos métiers », d’après Saliha Guehaichia, la déléguée syndicale CGT du Géant Casino la Roseraie.

Ouvrir un hypermarché un dimanche après-midi, sans aucun salarié de l’enseigne, est une machine à cash pour les gros actionnaires, et une usine à chômage de plus pour les travailleurs de France, qui s’en seraient bien passé. Notre cher Président, barricadé au G7 à Biarritz consacré aux « inégalités sociales » (sic), n’en a pas dit un mot. Et pour cause : c’est la loi Macron promulguée le 6 août 2015 qui a donné la possibilité aux dirigeants des grandes surfaces d’ouvrir jusqu’à 13h tous les dimanches de l’année, et c’est cette même loi qui laisse un flou juridique concernant l’ouverture sans salarié à des plages horaires étendues.

Après le dimanche après-midi, pourquoi pas la nuit, 24 heures sur 24, 365 jours par année non-bissextile ? Pour les riches capitalistes du secteur de la grande distribution, en l’occurrence Jean-Charles Naouri, qui détient les enseignes Casino, GO Sport, Monoprix, Leaderprice et Cdiscount, tout est bon pour multiplier les profits. Quitte à se passer de ses salariés, par la déshumanisation d’un grand magasin avec l’automatisation à outrance… Et à propager chez une population populaire, dénuée de conscience de classe, s’accrochant à son rôle de consommateur comme dernier marqueur social, des pratiques d’achats purement inutiles, anéantissant de fait le seul jour de la semaine consacré au repos, aux loisirs, aux amis et à la famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *