Génial

« Bernard Arnault devient la deuxième fortune mondiale devant Bill Gates » claironne Le Parisien, l’un des principaux quotidiens nationaux français, appartenant à… Bernard Arnault. Le natif de Roubaix, où le taux de pauvreté atteignait 44,3% en 2015 selon l’INSEE, est une fierté nationale. Non seulement son patrimoine personnel, composé notamment de 47% des actions du leader mondial du luxe LVMH, atteint les 96 milliards d’euros. Mais en plus il a augmenté, entre le 1er janvier et le 17 juillet 2019, de 34,7 milliards d’euros d’après le Bloomberg Billionaires index, le classement qui le place « sur la 2e marche du podium », s’incline à nouveau Le Parisien.

Comment gagner 34,7 milliards d’euros en six mois et demi ? La page Wikipedia de Bernard Arnault, presque aussi polie et disciplinée que le patron, donne la réponse : « Sa grand-mère – qui l’a en partie élevé – lui aurait appris à être économe ». Il en faut, des bouts de chandelles, pour accroître sa fortune de 175 millions d’euros par jour en moyenne, dimanches et jours fériés compris. Chaque heure, Bernard Arnault met ses talents à l’épreuve pour ajouter 7,3 millions à son capital. Son génie des affaires réalise une augmentation de son patrimoine de 121.703 euros chaque minute de l’année 2019, même quand il dort. C’est plus que le patrimoine médian des Français. Plus qu’une vie de travail d’un Français moyen. Il faut dire que, comme le dit la pub Boursorama, « personne ne recommande ce qui est moyen », alors que Bernard Arnault, on le recommande, et tous les jours.

Quand Bernard Arnault est fait Grand officier de la Légion d’honneur, en 2011, cela ne relève pas la dignité de l’homme, mais celle de la Légion d’honneur. En 2015, la main sur le cœur, il racle les fonds de poches de son costume de la veille pour aider une famille en détresse qu’il avait préalablement licenciée, comme on le voit dans « Merci Patron ! ». Le 15 avril 2019, il n’hésite pas une seconde à annoncer tambours battants un don de 200 millions d’euros pour la reconstruction de Notre-Dame-de-Paris ; le chèque est toujours attendu. Il est comme ça, Bernard Arnault : génial et économe. En somme, c’est le Chuck Norris du nouveau monde. La loi du plus fort a été remplacée par la loi du plus riche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *