Invité

Nathalie Loiseau, tête de liste LREM aux élections européennes, a de nouveau brillé ce soir. “Personne ne doit rentrer en Europe s’il n’y est pas invité”, a-t-elle osé.

Après le “Blitzkrieg”, la “romanichelle”, et sa liste à Sciences Po, elle démontre qu’elle est d’extrême-droite à l’insu de son plein gré. Ses sorties fétides provoquent une polémique saine car elle dévoile le vrai visage du parti présidentiel et d’Emmanuel Macron. Ce n’est pas un rempart contre le RN, c’est un marche-pied pour le RN.

En matière migratoire, tous ne sont pas invités. Les simples travailleurs, parfois très qualifiés, fuyant la guerre ou la famine ne sont pas les bienvenus. Quand ils ne se noient pas dans la Méditerranée, ils sont traqués et expulsés comme des criminels. A contrario, les très riches et les monarques peuvent venir des pays les plus rétrogrades au monde, où ils entretiennent la barbarie, ils sont accueillis à bras ouverts par nos élites.

Macron, quant à lui, a été “invité” à l’Élysée par la classe capitaliste. Cette dernière, qui règne en maître sur les milieux d’affaires, les marchés financiers, l’industrie médiatique, a placé le jeune énarque au rang de chef d’État. Un autre genre d’invitation.

Quant à nous, jeunes journalistes, chercheurs, techniciens à l’origine du documentaire “Un Pognon de Dingue”, qui retracera l’enquête sur la fortune perdue de monsieur Macron, nous nous invitons sans convocation dans l’actualité nationale. Aucun actionnaire n’est invité cependant, nous avons fait le choix de nous constituer en association à but non-lucratif. Nous vous invitons à participer au financement populaire* car nous n’aurons d’engagements ni envers un grand titre de presse ou une chaîne de télé, ni envers une banque, mais uniquement devant vous.

Nous nous invitons dans l’espace médiatique et nous parviendrons à le bousculer pour obliger Macron à répondre sur ce qu’il a fait de son argent. Ses leçons méprisantes aux gens modestes, dont nous sommes, sur les “efforts” et la “responsabilité”, lui reviendront comme un boomerang.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *